J’ai grimpé jusqu’au sommet de l’Everest

sommet-everest-grimper

La montée de l’Everest vous a fait rêver, bon nombre d’alpinistes tentent toujours l’occasion de la faire. Cependant, plusieurs conditions doivent être requises pour la faire avec quelques dizaines de milliers de dollars. De plus, la zone est très risquée et qui a coûté plusieurs pertes de vie humaine. Il s’agit d’un « tourisme de l’extrême » qui fait polémique.

Tout sur l’Everest

L’Everest est issu du nom de George Everest, un arpenteur général britannique des Indes Orientales. C’était en 1865 que son successeur, Andrew Waugh le nomma ainsi en son honneur. L’Everest, signifiant en tibétain « Qomolangma » ou encore « Chomolungma », en népalais, Sagarmāthā, également appelé « mont Everest », est une montagne située dans la chaîne de l’Himalaya, à la frontière entre le Népal (Sagarmatha) et la Chine (Tibet). C’était en 1847 que les Européens l’ont découvert pour la première fois. Son altitude est établie à 8 848 mètres et il est identifié en tant que plus haut sommet du monde au-dessus du niveau de la mer. C’est à ce titre que les alpinistes y portent beaucoup d’intérêts depuis 1920, malgré les conditions climatiques de la zone qui sont très extrêmes.

Vu la dangerosité qu’offre la montée de l’Everest, les népalais ont autorisé l’accès à la montagne depuis le sud offrant des occasions d’escalade par l’arête Sud-Est, moins périlleuse. Quelques années plus tard, deux personnes au nom d’Edmund Hillary et Tensing Norgay réussissent à grimper jusqu’au sommet de l’Everest.

Depuis ce moment-là, les différents exploits se succèdent, les envies des fans de la montagne se réveillent. Malheureusement, la montée de cette haute altitude a causé autant de perte humaine puisqu’en 1996, plusieurs accidents mortels ont survenu, et jusqu’à nos jours, elles comptent plus de 200 le nombre de victimes. Cela n’empêche en aucun cas le développement du tourisme de la région, déstabilisant le milieu naturel malgré les mises en place du parc national de Sagarmatha en 1976 et de la réserve naturelle du Qomolangma en 1988.

grimper-sommet-everest

La montée de l’Everest : un grand défi dans la vie

Depuis 1922, plus de 14 000 alpinistes ont essayé de monter l’Everest et plus de 4 000 l’ont réussie, bien assistés dans la majorité par les porteurs sherpas. L’ascension de l’Everest est une activité mythique, incarnant actuellement le défi d’une vie. En fait, comme c’est la plus haute montagne du monde, elle impose une forte connaissance de l’endroit et un méticuleux préparatif. Il faut planifier dans les moindres détails, puisque la moindre erreur peut être fatale.

Le parcours se fait en plusieurs étapes car ils nécessitent autant d’épreuves de force. Et il faut savoir que les conditions pour vivre là-haut peuvent présenter un choc pour l’organisme. Il est nécessaire de pouvoir s’adapter pour continuer et s’engager dans l’ascension.

Entre autres, cette montée de l’Everest demande une somme très élevée pour sa réalisation. Chaque alpiniste a besoin d’au moins 70 000 dollars pour parvenir au sommet, avec l’assistance d’un guide et d’un groupe de sherpas (l’ethnie locale). Bref, les coûts sont vraiment importants pour les étrangers de réaliser la monter par leurs propres moyens. La montée de l’Everest représente un sérieux investissement, aussi bien sur le plan physique comme sur le plan financier. Mais cela en vaut la peine puisqu’une fois là-haut, vous profiterez d’une vue d’un panorama indescriptible.